CAPUCINE

CAPUCINE

SALERS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                          

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

                                SALERS

 

 

 

6 heures !

 

Le réveil sonne comme voilà déjà pas mal …d’années !

Hier soir nous avons décidé après consultation de la météo de partir en balade. Les prévisions nous annoncent du beau temps et bien direction SALERS, dans le Cantal !

 

Bernard est OK, pour une fois ! Janine, notre mamie casse cou, est partante sur le fil avec Aska, sa petite chienne, sur les talons !

 

 

 

Préparatifs rapides, coup de fil à Janine pour savoir si elle était bien réveillée et à 7 h 15 tout le monde est prêt. Aska est la première dans le Picasso, elle sent la promenade l’adorable petite boule de poils.

 

Tout le monde en voiture … mais il pleut !! Et oui dame météo à encore dit des bêtises !!!!! Raccrochons nous au dicton « La pluie du matin n’arrête pas le pèlerin »

 

On verra bien !

 

Chateauneuf/Cher avec sa basilique Notre Dame des Enfants, Lignières et son pôle de l’Ane et du Cheval, La Châtre, « patrie » de Bernard et oui il est né au Pays de Georges Sand, sont les premières villes traversées et nous laissons la pluie dans l’Indre.

 

Guéret et nous entrons dans la Creuse, nous filons vers Aubusson, célébre pour ses tapisseries, Felletin, nous passons tout à côté du Lycée du bâtiment où mon frère a fait ses études de génie civil, le plateau de Millevaches s’étends devant nous avec la ville de La Courtine, bien connue des militaires car cette ville à toujours été un centre de manœuvres de l’armée.

 

La Corrèze ! Ussel nous contournons la sous préfecture et nous nous dirigeons vers Mauriac et le Cantal. Et là et bien ce n’est plus pareil … la route est dans un état lamentable . Des travaux sont en cours mais ils tardent d’être fait et ce n’est pas aujourd’hui qu’ils vont avancer … aucune âmes qui vivent ! Désolant de constater le laisser aller malgré le danger d’empreinter cette route …pas un seul panneau ne signale les faits !!!!

 

Notre arrivée sur Mauriac se fait lentement après avoir passer Neuvic et son barrage hydro électrique ainsi que celui de l’Aigle qui régule la Dordogne.

 

Nous sommes à 20 Kms d’un des Plus Beaux Villages de France : SALERS .

 

 

                           Accueil

 

 

Il y a déjà pas mal de camping car et deux bus sur les parkings à l’entrée de la ville.

 

La citée est perchée sur un éperon rocheux à 951 mètres au-dessus du niveau de la mer, sur la planèze ?????? C’est quoi ? Et bien ce sont les plateaux recouverts par les laves fertilisantes des anciens volcans qui forment la chaînes des Puy et qui donnent un ensemble verdoyant de pâturages où paissent tranquillement les vaches de la race Salers .

 

Nous laissons les parkings et partons sur notre droite. La ville nous apparaît avec ses remparts et ses constructions massives construitent en pierre de lave. Nous allons essayé de rentrer dans la ville en voiture, pas très simple mais c’est bon, malgré quelques manœuvres pour passer sous la Porte de la Martille . Nous nous stationnons tout à côté de l’Esplanade de Barrouze.

 

Beaucoup de monde sur cette esplanade qui offre une superbe vue sur la vallée de la Maronne et sur les monts des alentours

 

 

 

Nous faisons un petit tour en longeant les remparts. Aska très curieuse fait sa fière sur le mur d’enceinte.

 

Nous laissons derrière nous ce très beau paysage et repartons pour le cœur de la ville. Il y a pas mal de monde devant le restaurant des Remparts mais j’ai décidé d’aller au Restaurant du « Baillage » qui se trouve à l’opposé.

 

Nous découvrons la ville mais nous ferons une visite plus approfondie à notre retour.

 

Le restaurant est là, pas de soucis pour prendre notre déjeuner. Nous allons déjeuner sur la terrasse car il fait une bonne chaleur et Aska sera très bien à gambader autour de nous sans importuner les autres clients.

 

Un petit apéritif ! Bien sur ! J’adore la gentiane de Salers spécialité de la ville , je me fais plaisir avec un petit peu de cassis ………Hum !!!!!

 

 

 

 

 

Pounti, charcuterie de pays avec saucisson, jambon sec , terrine de campagne nous servira d’entrée. Puis sur le même registre une truite aux lardons, un coq au vin à la mode auvergnate et des saucisses du Cantal aux choux accompagnés d’une truffade … et oui beaucoup de calories !! Et bien sur le plateau de fromages du pays finira de nous rassasier le tout accompagné d’un vin rouge d’Auvergne et voilà prêts à partir à la découverte de la ville.

 

Il fait très chaud . Oui nous avons bien mangé et une sieste nous ferait du bien mais nous sommes vaillants !!!!

 

Nous nous dirigeons vers une petite esplanade où nous dominons la vallée et les parkings car en saison l’accès est interdit à tout véhicule.

 

Nous empreintons la rue principale , elle est bordée de grandes bâtisses . Si nous élevons notre regard nous remarquons un ensemble de toits en lauze, la couverture typique de la région.

 

 

 

 

Nous arrivons à l’imposante église ST Mathieu en réfection. Impossible de la visiter ..;elle est fermé et des petits malins ont accroché un petit mot sur la vieille porte cloutée …

 

Le soleil tape fort et arrivons à une grande place assez animée pour la saison . L’ensemble est agréable au regard . Une grande demeure flanquée de deux tourelles attire les regards par la puissance que dégage la construction c’est l’ancien Baillage. Toutes les demeures entourant la place sont dans le même style . Une statue attire l’attention du visiteur. Le monument est dédié à Tyssandier d’Escous , au 19 ème siècle ce « Monsieur » améliora la race bovine et la rendit célébre sous le nom de « race Salers » …il avait bien droit à sa statue.

 

 

 

Notre petite Aska à soif ! Voilà une jolie fontaine située devant l’Hôtel de Ville ! ellevas permettre à notre petite chienne de se désaltérer. Nombreuses sont les tourelles qui s’élèvent au dessus des toits avec des campaniles en fer forgé.

 

Les maisons sont fort bien fleuries et nombreuses sont celles qui abritent des commerces. Nous rentrons acheter des petites galettes de Salers. Délicieux avec un thé ou un café ! La promenade est agréable dans les rues de cette ville . La Maison des Templiers est transformée en musée .

 

 

 

Nous nous égarons un peu dans les rues mais notre visite dans Salers vas bientôt être terminée . Nous passons une nouvelles fois sous la porte de la Martille et prenons la route vers le Pas de Peyrol après nous être arrêté pour admirer les remparts d’un des plus beaux villages de France qui donne une impression de force planté sur son éperon rocheux .

 

 

 

 

Les paysages sont beaux : les champs sont bien verts , des burons, habitations où sont fabriqués le fromage de Salers , s’étagent sur les flancs des collines où des troupeaux de vaches de Salers paissent tranquillement .

 


Les monts du Cantal dessinent des formes arrondies. La route est agréable et nous franchissons le Pas de Peyrol 1580 m d’altitude sans problème.

 

 

Nous prenons la direction de Bort les Orgues, connu pour son barrage hydro électrique. Voilà longtemps que je n’était pas venue dans cet endroit. Nous restons sur la grand route juste le temps d’admirer le plan d’eau et d’apercevoir au loin le château du Val.

 

 

De nombreux barrages régulent le cours de la Dordogne et celui de Bort est imposant (700 000 m3 de béton et 477 millions de M3) . La ville est aussi connu par les Orgues qui la dominent .

 

Nous continuons notre route en repassant par Ussel et décidons de nous arrêter dîner à Guéret dans un restaurant où nous sommes venus voilà quelques années. L’accès n’a pas changé et n’est pas facile mais nous trouvons que l’endroit aurait besoin d’un …petit rafraîchissement !!!! Mais le dîner se déroule bien et un plat et un dessert suffiront !!!!!!!

 

Notre retour sur Chanteloup se fait tranquillement . La journée a été ensoleillée et je suis heureuse d’avoir revu Salers !

 

A bientôt !

 



09/07/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres