CAPUCINE

CAPUCINE

Ma Croisière : SANTORIN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LUNDI 28 NOVEMBRE 2011

 

 

 

 

 

 

 

                SANTORIN

 

 

 

Cette escale je l’attends avec impatience ! En 2000 j’avais pris l’excursion Costa à OIA et je voulais refaire un jour un stop dans cette merveilleuse île , donc le projet va aboutir !

 

 

Vers 6 h 30 je suis réveillé par des bruits de moteur juste en dessous de notre balcon. HOP ! Debout ..

 

 

 

 Le soleil est déjà là ! Et les falaises colorées de l’Ile sont toutes proches.

 

 

 

Ah voilà le toc toc habituel ! Petit déj comme d’habitude, je l’avale vite fait car je veux voir l’arrivée au milieu de la Caldéra .

 

 Bernard est toujours couché, il vas aller se promener avec sa fille mais dans la matinée … bien plus tard que nous !!!

 

Douche, vêtements « en pelure d’oignon »….. Sac à dos et chaussures de marche !

 

 Maintenant contrôle des voyageuses … elles sont prêtes elles aussi. Nous retrouverons Maureen et Luc au pont A pour le débarquement en individuel.

 

 

 

L’Atlantica jette l’ancre en plein milieu de la Caldéra et un balai de bateaux locaux arrivent de la côte toute proche . Les chaloupes du bateau ne seront donc pas utilisées.

 

 

A 8 h précise les premiers excursionnistes prennent place dans les bateaux grecs et ils se dirigent vers le port , situé un peu à notre droite.  Les cars d’excursions Costa doivent les attendre à quai.

Du balcon je peux distinguer le sentier muletier qui relie Fira (la capitale de l’île) à la mer ainsi que le téléphérique qui pour quelques euros emmène les touristes sans peine à Fira .

 

 

 

 

 

Un peu sur ma gauche, je distingue le petit village d’OIA où nous allons nous rendre pour nous balader et profiter de cet endroit inoubliable !

 

 

Bon Capucine tes copines sont prêtes partons ! Nous retrouvons notre jeune couple de vignerons . Ils sont en forme tant mieux car on vas marcher !

 

 

L’embarquement à bord du bateau local est des plus rapide. Il n’est pas plein car vue l’heure : 8 h 45 certains passagers sont encore entrain de faire ..dodo !!!

 

L’Atlantica est très beau dans ce décor de carte postale.

 

 Nous accostons rapidement au quai qui donne accès soit au chemin (escaliers) muletier soit au téléphérique. Deux ou trois échoppes, en pleine saison doivent faire quelques  affaires, mais là .. Et bien elles sont fermées !! Nous sommes interpellés par deux ou trois « conducteurs » d’ânes mais eux non plus ne ferons pas affaire.

 

 Nous nous dirigeons de suite vers le téléphérique. En quelques secondes nous avons nos tickets et les cabines arrivent déjà . Nous grimpons dans un des « oeufs » et nous voilà parties pour une montée … très rapide et très impressionnante ! HOP ! Nous voilà en quelques instants foulant le flanc du volcan et Fira est là, la capitale commence juste à se réveiller !

 

 

 

 

Il est 9 h ! Et bien nous avons drôlement bien respecter notre timing !

 

 

Sur les conseils de plusieurs croisiéristes de VF nous nous dirigeons vers l’arrêt des bus de lignes régulières, mais les horaires, hors saison, sont un peu ..élastiques !!

 

 Nous longeons un petit marché local avec du poissons, des légumes. Nous distinguons l’église avec sa coupole bleue et sans souci nous trouvons l’endroit et là un car un peu rudimentaire attend, nous prenons un ticket au contôleur-conducteur. Nous avons le sésame pour OIA .

 

 Une pause technique nous … pousse vers des toilettes installées sur la place. Après cet intermède nous grimpons dans le bus et sans souci nous trouvons des places pour notre bande de croisiéristes car voyant que les petites françaises connaissaient un peu le chemin et bien … plus on est de fous plus on rit !!!!

 

Le car se rempli de locaux et de croisiéristes mais malgré les sièges tous occupés notre conducteurs ne prends pas le volant … il attends …. Et oui on rempli le véhicule à bloc . Toute l’allée est remplie de personnes debout et chargées de nombreux paquets. Oh là ! Pas de ceintures de sécurité , pas de législation européenne !!!

 

 

 

 

 

 Enfin nous voilà partis . Il est 10 h .

 

 

Le car fait du porte à porte mais cela nous permet d’admirer le paysage et de s’imprégner un peu de l’ambiance des îles grecques.

 

 

 

 

 

 

OIA !

 

 

 

 C’est là notre point de chute . En 30 mns nous sommes sur la place qui sert d’arrêt de bus . Je me reconnais, mon marchand de pistaches est toujours là . On verra ça pour le retour .

 

Il y a un peu d’animation car les cars Costa ont déposés les croisiéristes . Nous allons en rencontrer plusieurs mais ils sont déjà sur le chemin du retour.

 

 

Nous décidons de repartir vers 12 h 30.

 

S’il y a un bus OK sinon et bien nous prendrons un taxi . Pour le moment nous partons en exploration dans ce magnifique endroit .

 

Le soleil, malgré la saison, brille et il est même chaud.

 

 

 

 

 Le village est calme. Les touristes sont absents , beaucoup de villas sont fermées. Les rues … nous appartiennent !!!

 

Nous arrivons dans la rue principale. Nous optons pour aller vers notre droite.

Les appareils photos crépitent, la vue est merveilleuse sur la mer . Nous arrivons à un promontoire et là aussi bien à droite qu’à gauche de superbes vues s’offrent à nous.

Les maisons d’un blanc immaculé ont toujours des bougainvilliers qui grimpent le long de leur tonnelle.. Le bleu est lui aussi resplendissant sous les rayons d’un soleil de fin novembre.

 

Les locaux profitent de la saison … sans touriste pour faire l’entretien et des transformations dans leurs habitations. Mais comment faire dans un village comme OIA où aucun véhicule ne peux avoir accès. ? Et bien devinez ?

 

 

 

 

Ils ne sont pas motorisés et je les croyais en congés payés car je ne les avais pas vu lors de ma descente du bateau … et bien ils sont là , ils bossent et leurs condition n’a pas l’air meilleure que celle de la saison touristique même c’est un peu plus poussiéreux … nos amis les ânes sont là, c’est eux qui font office de « transporteurs » ! Attention ! Faire de la place, ils sont prioritaires, bien sur ils travaillent et nous avons bien le temps , nous !

 

 

 

Il y a même du matériel de rechange ! Un âne tout gentil attends son tour attaché à une grille avec en fond les maisons blanches et bleues de ce superbe village.

 

Les moulins font aussi partis de la carte postale. Nous avons de superbes vues sur les flancs du volcan avec un petit port en contre bas .

 

 

Nous continuons dans la rue commerçante. Les boutiques sont ouvertes. Notre viticulteur vise de suite les bouteilles de vin … c’est logique … métiers et passion quand tu nous tiens !!!!

 

Nous nous dirigeons vers l’église mais elle est fermée … pour travaux !

 

 

 

 Mais me voilà entrain de discuter avec un jeune couple venant d’Athènes : ils sont là car dans la capitale tout est fermée et ils en ont profité pour venir à Santorin mais ils me questionnent surtout sur la France, sur ma région et comment nous sommes arrivés ici . J’adore discuter avec les gens, ils parlent un peu anglais et moi aussi et nous arrivons à nous comprendre. Je les prends en photo devant notre église ..fermée, ils sont heureux moi aussi !

 

 

 

Pendant ce temps les copines sont entrain de dévaliser les boutiques !!!!!

 

J’entends des cris d’enfants , c’est l’école et les bambins sont en récréation « No photo » nous précisent les pancartes placardées sur les grilles de l’établissement .

 

Nous voilà sur le chemin du retour.

 

 

 

 Les rues d’OIA s’animent un peu : des locaux, des anes toujours entrain de faire les déménageurs, des ouvriers, pas facile de faire tourner une bétonnière et d’approvisionner un chantier dans ce genre d’endroit…… j’aime mieux pas penser à la facture quoique !!!!! des touristes individuels donnent une animation bon enfant aux rues typiques d’où les vues sur la mer sont toujours aussi merveilleuses !

 

 

 

Nous revenons à notre point de départ , il est midi !

 

 Et nous avons bien pris notre temps .

 

 Pas de bus à l’horizon et tous les taxis sont réservés par des croisiéristes … et bien tant pis …. Un taxi en maraude vas bien faire son apparition . D’abord une halte technique aux WC locaux … à préciser d’une propreté impeccable !

 

Capucine ! Capucine ! On m’appelle ?

 

Un taxi vient d’arriver ! Une Mercédés avec un beau brun ! Il est d’accord pour nous transporter à Fira tous les 5. On ne cherche pas a comprendre, pour 5 euros par personne il nous descend à la capitale.

 

 

 Capucine bien installée devant et les 4 autres derrière !!!! Nous prenons une bonne partie de rigolade et notre conducteur nous ramène rapido en centre ville après nous avoir raconté que les croisiéristes sont bien gentils mais qu’ils ont tendance a être un peu dur sur les tarifs.

 

On a faim ! Pas question de rentrer au bateau on vas faire local .

 

 

Après quelques recherches nous trouvons un des seuls restos ouverts dans le coin . On nous installe en terrasse avec pas d’autres touristes. Pas très chaud quand même l’endroit, le soleil brille mais le vent est frisqué nous allons essayé de faire vite …… Oh ! Là ! Ce n’était qu’une illusion.

 

Nous choisissons notre entrée : des mets typiques de l’endroit où tout au moins grecques . Déjà il leur a fallu au moins ¾ d’heure pour venir prendre le .;début de la commande … arrivée des plats rapide pour l’endroit ….

 

Le serveur nous dit qu’ils ne leur reste plus que des …. escalopes de dinde avec des frites ! Original !

 

 

 Alors là les dindes devaient courir encore dans la nature presque 1 heure … mes voyageuses en ont plus que marre et les autres aussi ! Heureusement il y a un petit vin blanc pas mauvais du tout mais bon ;… surtout qu’il ne fait pas les grandes chaleurs !!! Un dernier coup « de gueule » et voilà les frites et la minie escalope qui arrivent … froide !! Et bien c’est pas le top aujourd’hui !

 

Facture ! Alors là vite fait bien fait … mais les voilà qui partent avec ma CB …. Attends ! Me voilà partie pour l’accompagner ! Vérification en règle et je tombe sur le patron .. Il parle français ! Et bien il a eu mes impression s !!! avec le sourire comme d’hab mais les yeux bleus ….(certains comprendrons !) lui ont fait comprendre mon mécontentement !

 

L’effet ! Oh ! Je me doute qu’il a du penser que je faisais partie des croisiéristes qui rouspètent tout le temps , laissons le penser ! Ce n’est pas bien grave !

 

Nous laissons nos vignerons allez faire des emplettes et nous décidons de rejoindre le petit port par le chemin muletier tout en « zig-zag » !

 

 Nous nous promenons un peu dans les rues adjacentes et trouvons un charmant bijoutiers parlant un français parfait qui nous demande d’où nous arrivons ! Bourges ! Il y était l’année dernière , il est grec mais francophile et connaissant la France par cœur .

 

 

 

 

 

Nous arrivons à la pancarte "donkey" c’est par là mais les anes sont peu nombreux et là ils sont a l’arrêt mais nous nous frayons un passage parmi eux … ils sont dans leur domaine !

 

 

 

Des vues splendides s’offrent à nous. L’Atlantica est bien seul au milieu de la Caldéra ! Et les bateaux font la navette pour ramener les passagers avant 16 h .

 

 

 

Nous profitons du soleil, de la tranquillité des lieux nettement plus agréable que lors de mon premier passage en 2000,

 

 

 

Nous arrivons au petit port il est 15 h 30 environ . Nous embarquons à bord d’un bateau local et direction notre bateau de croisière.

 

 

 

 

 Départ 16 h !

 

Je retrouve Bernard dans la cabine qui assiste au retour des passagers . La dernière embarcation avec à bord nos vignerons arrive. Dans quelques minutes nous quitterons cette merveilleuse île qu’est Santorin . Le bateau va lentement et l‘Ile défile sous mes yeux c‘est magique ! Je suis heureuse d‘avoir pu une nouvelle fois venir dans ce lieu et … jamais 2 sans 3 !!!!!!!!.

 

 

 

Un petit cocktail comme d'habitude avant le repas tous les cinq et direction le restaurant .

 

 

Ce soir soirée italienne !

 

 Nos serveurs nous accueillent avec le tablier avec la carte de l’Italie . Tout est vert blanc et rouge.  Ah ! Pas le pain coloré !cette fois !!

 

 

 

 Enfin notre repas se déroule bien . Les  serveurs  du bateau font le spectacle dans le resto , les convives font tourner leur serviette sur un air de tarantelle, il y a une très bonne ambiance et notre petit groupe s’amuse bien chacun danse avec son voisin ou sa voisine , c’est sympa !

 

 

 

 Nos amies russes viennent même à notre table pour déguster le 2 ème dessert de Rodéo qui a toujours du rab pour la table des Bernard !!! Nous discutons avec force gestes et avec l’aide de la serveuse ukrainienne avec nos voyageuses de St Pétersbourg . Et une nouvelle fois nous fermons le …restaurant !!!

 

Demain Katakolon.

 

 Attention aux guêpes souvenir d’une précédente escale !

 

Nous faisons notre petit tour mais nous sommes un peu fatiguées et allons nous coucher .

La mer est calme et une nouvelle fois nous dormirons la porte du balcon ouverte.

 

 

 cliquez ici



13/03/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres