CAPUCINE

CAPUCINE

141 R 840

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EN TRAIN A VAPEUR DE BOURGES à CLERMONT/FERRAND

 

 

             1ère partie : Bourges / Montluçon

 

 

Aujourd'hui 30 juillet 2011, le réveil sonne ...voilà longtemps qu'il n'avait servi.... !

 

Il est 5 h 30 !

 

Mais pourquoi se lever si tôt ... il ne peut s'agir que d'un évenement important !!!!

 

Et bien oui, pour moi, c'est important ... nous allons faire une promenade en train !

 

Après le car, le bateau, l'avion, la voiture, voilà le train... moyen de locomotion que nous n'utilisons jamais ! mais là ce n'est pas le train qui passe tous les jours juste à côté de notre maison, c'est la "vieille loco" comme nous l'appelons lorsque nous l'entendons passer trois ou quatre fois dans l'année.

 

Voilà quelques temps, après avoir vu de la pub pour cette "vieille dame" j'ai donc passé ma commande à l'AAATV Centre Val de Loire :

 

Train Bourges / Clermont-Ferrand au départ de St-Florent/Cher,

 

en 2 ème classe, à 7 h 36/7 h 40

 

le 30/07/2011 pour 2 personnes.

 

 

Pour agrémenter ce voyage, j'ai pris en supplèment la visite du Musée Michelin et de la Cathédrale de Clermont en bus

 

Le grand jour est donc arrivé !

 

Aujourd'hui le régime alimentaire sera ...casse-croûte ! ça aussi changera un peu !

 

"Mon Boulet adoré" n'a pas l'air de très apprécier mais je lui dis que nous irons chercher du pain frais chez sa boulangère préférée et que je lui confectionnerai des sandwichs avant de prendre le train, là c'est un peu mieux !!!!!!

 

Nous voilà donc debout à 5 h 30, pas de problème majeur. A 6 h 45 nous sommes fin prêts pour notre excursion par le rail.

 

Passage obligé chez le boulanger, comme promis, et me voilà, à 7 h , entrain de confectionner nos en-cas sur la place de la gare de St Florent   !!!!!!

 

Jambon , saucisson, fromages, pommes et une bouteille d'eau et bien sur un supplément viennoisseries ....... Tout celà dans la petite glacière et nous voilà au top !!!!

 

La gare de St Florent, à cette heure, un samedi est guère fréquentée.

 

Nous nous installons sagement dans la salle d'attente, en pensant chacun de notre côté

 

      "Nous sommes que tous les deux ???????"

 

et non voilà deux nouveaux passagers (des anciens clients d'ailleurs!), puis voilà toute une famille avec plusieurs enfants, enfin nous serons 19 passagers a effectuer ce trajet au départ de la gare locale.

 

Un train de voyageurs quotidien passe sans faire d'arrêt et voila qu'un bruit assourdissant parvient jusqu'à nous.

 

 Les enfants sont très ennervés, mon compagnon de voyages, je parle de mon Canon, est enclanché prêt à "faire flash" lorsque "la vieille dame" franchira le passage à niveau et arrivera en gare.

 

" La voilà, la voilà ...... effectivement la voilà, tous phares allumés, sifflant à pleins poumons, crachant un jet de fumée ...... nous sommes en présence de la

 

                                     141 R 840

 

c'est son nom, plutôt son matricule.

 

 

 

Rapidement, nous apercevons le conducteur et le mécanicien dans la loco mais on nous demande de monter vite fait car ... et bien "ils" ne font pas l'heure !!!! nous ne sommes pas les seuls a empreinter ...cette ligne!!!!!

 

Une fois dans le wagon réception-bar, nous déclinons notre identité et une personne de l'association nous donne notre ticket de train avec notre voiture et nos places :

 

Voiture 4, classe 2, places 45/46... et bien allons-y !

 

Mais où est-il passé ? Qui ? Devinez !!!

 

BERNARD ! disparu, volatilisé !

 

Ca commence bien ! je cherche notre wagon, nos places, après beaucoup de mal je trouve.

 

Il y a déjà 5 personnes. On ferra connaissance plus tard il faut que je trouve "mon boulet" .... et me voilà repartie dans l'autre sens et pendant ce temps et bien le train est passé à Chanteloup, Lunery et il arrive à Chateauneuf ...

 

Et là en 1ère classe, bien installé, tout seul sa glacière ... à portée de main, mon cher et tendre mari tout étonné du"savon" que je lui passe !!!!!!!

 

Et redépart vers cette fois ci ce qui sera notre place pour toute la journée ..........

 

Une fois installé à notre place, je peux m'adonner à mon passe temps favori, photographier !

 

Ah! nous voilà à Chateauneuf/Cher avec son imposant chateau surplombant la petite ville blottie le long du Cher également dominée par la Basilique Notre Dame des Enfants .

 

 

 

 

 

Comme d'habitude le brouillard est là sur la vallée du Cher et donne un effet troublant au paysage.

 

Quelques passagers montent et nous voilà partis pour 20 mns de circulation jusqu'à la gare de St Amand Montrond /Orval.

 

L'ambiance est un peu tristounette dans notre wagon : 4 personnes d'une même famille et une dame seule plus nous . Nous entamons la conversation avec la personne seule qui par la suite resteras avec nous. Bernard lui fait la "conversation", moi je photographie.

 

A Orval le train se met en voie de garage et nous sommes invités à descendre

 

ARRET ! 20 mns ....

 

Je vais en profiter pour vous parler de l' association

 

     Amicale des Anciens et Amis de la Traction Vapeur Centre Val de Loire !

 

Elle a été crée en 1977 par de jeunes berruyers a qui la SNCF venait de confier la 141 R 840.

 

Ils sont 250 membres, des jeunes, des plus agés, des femmes, des hommes passionnés par les trains à vapeur et heureux de faire participer et partager leur passion !

 

A terme ils comptent réhabiliter 12 véhicules avec des voitures de 1930 à 1950 et former une rame voyageurs de trains express à vapeur. Ils ont également des fourgons : postaux, bagages qui étaient incorporés aux rames voyageurs.

Actuellement la loco, 6 voitures voyageurs et 2 fourgons ont reçus l'agrément de la SNCF pour circuler sur l'ensemble du réseau .

 

Mais tout au long de notre voyage je vous parlerai des membres présents (environ 50).

 

 

Justement le chef de train demande que tous les voyageurs regagnent leur wagon et nous voilà repartis pour la gare d'Urçay dans l'Allier, puis Vallon en Sully.

 

Nous suivons le cours du Cher et parfois nous longeons le canal du Berry.

 

Le paysage est vallonné et agréable surtout quand le soleil se lève. De nombreux bovins paissent dans les champs.

 

Notre wagon de 1930 comporte une rangée de compartiments de 8 places allignés le long d'un couloir où les fenêtres s'ouvrent .

 

 

 

 

A chaque extrémités des wagons, de chaque côté, des portes pour descendre aux différents arrêts, un bénévole fait office de sécurité, il est interdit de s'approcher des portes, on le comprends, des fous ..il y en as partout !!

 

Notre compartiment a été refait avec plus de confort. Les banquettes sont neuves et très confortables, avant les sièges étaient ....en bois !!!!!.

 

Il y a toujours les manettes pour régler le chauffage, les fenêtres peuvent s'ouvrirent et les rideaux sont "d'époque" en grosse toile . Les portes bagages ! et bien les mêmes que voilà environ 80 ans ...

 

Là arrêt, un train régulier TER nous croise en donnant un grand coup de klaxon , notre bonne loco lui réponds par un long sifflement et crache sa vapeur car elle repart pour la ville industrielle de Montluçon.

 

Tout est prévu pour notre bien être, voilà un gentil monsieur qui vends des croissants et pains au chocolat, 1 euro !

 

Il faut bien faire vivre l'association !!!

 

Le paysage est fait de champs et de forêts. Nous longeons le Cher jusqu'à Montluçon .

 

MONTLUCON !

 

Ville qui connue une grande période industrielle grace, tout d'abord au percement du Canal du Berry ,et à l'implantation en 1919 d'une usine Dunlop. Mais malheureusement après la seconde guerre Montluçon commença à être en perte de vitesse surtout lors de la fermeture de Dunlop racheté par les japonais .

 

Nous voilà donc en gare de Montluçon pour un arrêt de presque ... 1 heure !

 

 

 

Pourquoi tout ce temps ?

 

Et bien notre "vieille dame" a soif !!!! et oui, elle consomme ..beaucoup d'eau et c'est pour celà que sur le quai nous avons droit à l'accueil des pompiers avec leurs lances à incendies.

 

Les wagons se vident de leurs occupants car tout le monde, grands et surtout petits, veulent assister au ravitaillement en eau de notre machine à vapeur .

 

Les quais sont investis par une animation de la part des membres de l'association

 

. Une charmante dame habillée à la mode années 50 chante d'anciennes mélodies accompagnée d'un limonaire et d'une chorales formée par certaines de ses collégues et bien sur par les occupants du train.

 

Il y a aussi un stand de vente de bibelots toujours dans le but de faire "tourner" l'association.

 

Mais ce qui à le plus de succès, devinez, c'est notre 141 R 840....

 

On lui remets de l'eau avec l'aide des pompiers, un mécanicien passe avec sa burette d'huile, on aperçoit le feu dans les entrailles de la machine.....Enfin elle est chouchoutée.

 

De nombreux voyageurs posent devant la machine à vapeur .

 

Il faut faire la queue pour avoir le privilège de grimper dans la loco mais je vous garantie que l'escalade n'est pas facile ... il faut avoir de grandes jambes !!!!! et le pire c'est pour redescendre ... heureusement un charmant monsieur avec un gilet orange (ralliement des bénévoles) me donne un fameux coup de main ... non ne souriez pas c'est pas simple !!!!

 

Impressionnant le poste de conduite ...comme l'on dit maintenant ... rien à voir avec celui du TGV !!!!! Parfois un petit malin tire le sifflet et voilà que notre loco se fait entendre d'une façon stridente

 

 

 

. Voilà le coup de sifflet du chef de train, en voiture .................... pour la suite de notre trajet vers la capitale de l'Auvergne.

 

Avant de reprendre notre voyage je vais vous parler de la 141 R 840 (sur les indications fournies par l'AAATV CVL).

 

 

Notre locomotive vit le jour entre octobre et novembre 1946 dans les usines Baldwin à Chester (Etats Unis) et en mars 1947 elle débarquait en France

 

. Pour faire face à la pénurie de charbon, la SNCF opta pour une chauffe au fioul lourd? Il y eu une commande de 1340 machines à vapeur passées par la SNCF pour reconstituer le parc de matériel.

 

La notre fut d'abord utilisée dans les dépôt d'Avignon et de Nîmes puis arriva à Vierzon en 1965 pour terminer sa carrière.

 

 En 1976 , nos amoureux de la vapeur entre en contact avec la SNCF pour qu'on leur confit la réfection de la machine à vapeur qui allait tout droit à la démolition.

 

Une 2 ème vie commençait pour elle !

 

 Elle passa des dépôts de Vierzon, Cosne sur Loire puis Nevers pour une réfection et expertise par les autorités compétentes.

 

En juillet 1992 elle fut rallumée pour la 1ère fois puis en 1997, après tous les agréments nécessaires, elle tracta son premier train spécial entre Vierzon et Bourges pour l'inauguration de l'électrification de cette ligne.

 

Depuis notre locomotive a beaucoup voyagé : Paris, Le Havre, La Rochelle, Lyon, la Picardie, la Champagne , etc mais son domaine de prédilection sont les lignes du Val de Loire, du Massif Central et du Berry... enfin plus de 41 000 kms !!!!

 

La 141 R 840 est une ..."bête" !!!!! , 2928 chevaux , 192 tonnes en charge ! elle mesure 25 mètres de long et là très technique la pression maximale de la chaudière 15,5 bars.

 

 Elle consomme 1,5 à 2 tonnes de fioul et 15 à 20 m3 d'eau aux... 100 kms et devinez elle peut aller vite .... 100 kms/heure .... pas mal !!

 

En service commercial son kilométrage est impressionnant : 1 665 000 kms !

 

Elle a conservé sa couleur noire de son tablier avec sa bande jaune.

 

Depuis le 22 mai 2003 elle est classée Monument Historique.

 

 

            2ème partie : MONTLUCON/CLERMONT/FERRAND

 

 

Tout le monde est remonté à bord enfin on le suppose !!!

 

Nous partons pour notre dernier tronçon et ce n'est pas le plus "facile" pour notre vieille dame.

 

Dans le train les gens sont joyeux et les personnes de l'association mettent de l'ambiance. Ils nous donnent de petits dépliants où tout notre parcour est décrit.

 

Nous nous dirigeons vers la ville de Gannat (03) et nous traversons le plateau des Combrailles, région du Massif Central.

 

Malgré l'eau et tout ce q'il lui faut pour fonctionner à son top niveau notre locomotive trouve devant elle des "rampes" et des "pentes" durant environ 70 kms qui vont lui demander un gros effort.

 

Les courbes aussi vont un peu ralentir sa course.

 

 Et le plus impressionnant ! nous allons passer des tunnels mais surtout de magnifiques Viaducs datant de l'"ère Eiffel.

 

Nous traversons les gares de Commentry, de Lapeyrouse et de nombreux passages à niveau (les PN dans le jargon SNCF).

 

Le long du parcours il y a toujours beaucoup de curieux qui attendent le passage de notre train. C'est un événement !

 

Après Lapeyrouse c'est là que les choses sérieuses commencent : 300 à 500 mètres d'altitude et des vues superbes sur le Massif Central.

 

Notre loco ne va guère à plus de 40 kms /heure à certains endroits et son échappement fonctionne à merveille car il fait un bruit très particulier durant plusieurs minutes.

 

Et voilà le 1er Viaduc en fer datant de 1871 : le Viaduc de la Bouble et comme son nom nous le précise enjambe une petite rivière du même nom. Il est comme les 3 autres fait en poutres treillis en fer forgé . C'est le plus long de la ligne : 300 m. Les piles qui le soutiennent font 42 à 58 m de haut.

 

La verdure est au rendez vous, Le paysage est fait de paturages et de forêt. La rivière est toute petite vue de notre "promontoire".

 

Arrêt technique dans la petite gare de Louroux de Bouble pour embarquer des paniers repas surement fournis par le petit restaurant local. Toute la petite commune est sur les bords du quai.

 

Et hop tout est mis à bord du train et aussitôt distribué aux passagers ayant fait la commande de ces repas.

 

Midi n'est pas loin et les estomacs ont un peu faim.

 

 Nous allons comme nos compagnons de voyage manger nos casses- croute, mais avant il y a le deuxième Viaduc, juste après le village , le Viaduc du Bellon qui surplombe ... devinez ... le Bellon , original, non !. Celui ci est de 1869, il fait 231 m et les pilasses sont de 48 m.

 

Après ce franchissement et bien c'est repas à la bonne franquette...!

 

Voilà longtemps que je n'avais pas mangé dans un train..... jamais d'ailleurs !!!

 

Nous "ripaillons" en discutant avec nos voisins de compartiment qui eux ne faisant pas l'excursion auront le temps de déjeuner à Clermont sauf la dame seule, qui elle aussi fait la visite du Musée Michelin, nous tient compagnie.

 

Mais notre loco est "déchaînée" je n'ai pas le temps de finir mes agapes qu'elle se prépare déjà à enjamber le 3 ème viaduc et celui là je ne veux pas le manquer ! Nous voilà au Viaduc de Rouzat et sur 181m et une hauteur de 59 m il enjambe la vallée de la Sioule. Il date de 1869.

 

 

 

En évoquant cette rivière de nombreux souvenirs reviennent : dans mes jeunes années la ballade favorite de mon grand père était d'aller dans les Gorges de La Sioule en passant par le Pont de Ménat et plaisir suprême nous déjeunions au restaurant d'une friture pêchée le matin même dans la rivière... qu'il est loin ce temps !!!!!!

 

Le paysage est plaisant et la Sioule se dessine bien au pied du viaduc.

 

Et voilà le dernier. Il enjambe un petit ruisseau, le Neuval et devinez c'est le Viaduc de Neuval datant de 1868, d'une longueur de 160 m et de hauteur les pilasses mesurent 44 m.

 

Ils datent tous de la même époque avec plusieurs autres grands viaduc de la région tel que Garabit et le viaduc des Fades .

 

Traversée de Gannat, Aigueperse, Aubiat, et nous voilà à Riom.

 

Et nous voyons le "roi"  de la chaîne des Puy : le PUY DE DOME, pour une fois bien dégagé.

 

De gros travaux sont entrepris sur les flancs de ce volcan d'Auvergne pour protéger le site, les véhicules devront se stationner au pied et des navettes monteront les passagers au sommet de ce mont que j'ai si souvent escalader ...en voiture et en car.

 

Nous arrivons en vue de Clermont / Ferrand . Nous longeons l'autoroute A71 qui passe juste à côté de chez moi. ainsi que l' aéroport de Clermont Aulnat.

 

On nous indique le N° du car qui va nous conduire sur le site du Musée Michelin puis au pied de la Cathédrale .

 

Le train est attendu car il vas être relooké le temps de notre escapade clermontoise.

 

Il y a 3 cars pour la visite organisée les autres passagers vont se ballader dans la capitale auvergnate.

 

Nous suivons notre guide qui n'est autre que le Président de l'Association. Notre car est là, nous sommes un peu à l'étroit mais bon la distance est courte donc pas de soucis .

(Ma découverte de Clermont / Ferrand et du Musée Michelin feront l'objet d'un autre article)

 

Lors de notre retour d'excursion nous voyons sur le tableau d'affichage notre train d'indiqué et il fait ....l'heure !!!!!

 

Nous retrouvons nos voisins de compartiment. Le voyage retour vas se passer dans de très bonnes conditions comme pour l'aller.

 

Notre loco va bon ...train ! elle sera un peu essouflé là où ce matin elle filait car dans ce sens c'est les montées !!!!

 

Nous avons la visite du contrôleur qui nous poinçonne nos billets.

 

 



16/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres