CAPUCINE

CAPUCINE

ITALIE (suite) : LE GARGANO et LE CASTEL DEL MONTE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mimosas du Gargano

 

 

 

     2 ème JOUR  -   Le GARGANO et le CASTEL DEL MONTE

 

 

 

Oh ! Là ! Pas tard la sonnerie de notre cher réveil téléphonique … 6 h 15 et oui il faut partir de bonne heure car nous avons pas mal de kilomètres à faire sur une autoroute très surchargée . La journée va être aussi chargée en découvertes….

 

De bonne humeur, je suis en voyage….. , je saute du lit : douche, pas de fantaisie dans la tenue assez légère car nous sommes au mois d’avril et au sud de l’Italie donc le beau temps devrait être de la partie.

 

Nous retrouvons nos compagnons de voyage au petit déjeuner . Bon petit déjeuner et bonne humeur du groupe donc tout devrait aller bien .

 

Photos de l’hôtel et de l’environnement, la campagne à quelques kilomètres de la mer, sympa comme endroit !

 

 

 carte des pouilles

La carte des Pouilles

 

 

Tout le monde est prêt et Sylvain a chargé les valises donc …nous partons pour reprendre l’autoroute . Pas encore très simple car les panneaux ne sont pas très nombreux… nous passons au-dessus de l’autoroute et apercevons le Dome de Loreto donc nous ne sommes pas loin de notre sortie d’hier donc de notre ….entrée de ce matin !!! Gagné voilà le péage !

 

Direction Pescara, Bari !

 

Nous longeons d’un côté la mer et de l’autre c’est la montagne, l’épine dorsale de la péninsule italienne , les Abruzzes, la chaîne des Apenins avec des sommets atteignant presque les 3000 m comme le Corno Grande et ses 2912 m dans le Massif du Grand Sasso. C’est aux pieds de ces montagnes que se trouve la ville de l’Aquila qui en 2009 fut ravagée par un séisme qui fit près de 250 morts.

 

 

Les Abbruzzes

 

La neige fait un beau manteau blanc aux sommets . Le ski et l’alpiniste sont pratiqués dans des stations assez nombreuses situées sur les pentes de ces montagnes.

 

Nous contournons Pescara, grand nœud autoroutier car c’est ici que se rejoignent les autoroutes Nord/Sud (longeant l’Adriatique) et celle venant de Rome. Nous apercevons la ville de Vasto, connue surtout pour ses plages .

 

 

 L'Adriatique

 

De gros travaux autoroutiers sont en cours dans cette région. Les Pouilles ont été un peu délaissées mais  avec le tourisme reprennent vie . Tant mieux c’est tellement beau !

 

Nous arrivons en vue de deux immenses lacs , séparés de la mer par des digues. L’activité est intense dans les champs alentours : maraîchers, élevages; vergers, entreprises agro alimentaire donnent une activite diversifiée dans cet endroit qui l’été connaît une affluence touristique très importante avec l’endroit que nous allons découvrir dans quelques kilomètres .

 

 

Cultures en arrivant au Gargano

 

Cet ergot qui se dessine dans le talon de la Botte Italienne, se nomme le Gargano. Endroit encore inconnu pour moi voilà quelques semaines,  je vais le découvrir avec bonheur, hors de la saison touristique et sous un superbe soleil .

 

Nous prenons une petite route avec de belles échappées sur la mer toute proche. Le car, à certains endroits, a des difficultés pour prendre les virages qui sont très prononcés. Nous arrivons tout près du village de Peschini et là c’est une débauche d’enseignes qui m’interpelle : hôtels, restaurants, locations de matériel nautique … enfin l’été ici ce doit être infernal !

 

Le conducteur quitte la « grande route » pour s’engager dans un chemin qui nous mène droit à la mer , c’est là que nous allons déjeuner… et oui il est midi !

 

Pas facile l’accès pour un car mais Sylvain après pas mal de manœuvres arrive à se sortir de ce « guêpier ».

 

 

 Un Trabucchi

 

L’endroit est magnifique : une mer bleue turquoise, une plage de sable blond , de drôles d’engins qui se balancent au-dessus de la mer en bord de côte, une ville sur un éperon rocheux que nous apercevons sur notre droite. L’endroit est calme, nous sommes les seuls clients du restaurant qui donne directement sur la plage.

 

Le repas est fait de fruits de mer avec bien sur des pâtes accompagné d’un vin blanc pas mauvais du tout. Parmi le groupe se trouvent quelques « grognons » que nous éviterons discrètement ! Ils sont devant dans le car et à table nous tacherons de ne pas nous trouver à leur côté !

 

Nous avons un petit temps libre pour se balader sur la plage, l’eau est pas très chaude d’après Bernard. Cette construction en bois un peu bizarre qui surplombe la mer de plusieurs mètres ressemble étrangement à nos carrelets ici se sont des Trabucchi. Nous en retrouverons plusieurs dans cette région aux côtes escarpées et cette  technique de pêche est ancestrale.

 

 

Gros plan !!

 

Une petite balade pour retourner au car nous fait découvrir du mimosas, il est en fleur et il sent très bon. .

 


 Pointes calcaires


Nous reprenons notre route dans la direction de Vieste la ville principale du Gargano.

 

C’est la ville que j’ai aperçue de la plage. Bâtie à flanc de falaise calcaire elle possède un château du 13 ème siècle et de petites ruelles sympas que nous ..;allons découvrir car notre conducteur … se trompe de direction (GPS sûrement ..en panne !!) C’est pas grave , la ville est agréable , une fois remis dans la bonne direction nous sortons de l’écheveau de petites rues et découvrons un très bel endroit qui me fait penser aux falaises de Bonifacio . La ville est perchée tout là haut et le soleil fait éclater de blancheur cet endroit .

 

 

Vieste sur la falaise

 

La côte est magnifique, la route serpente le long du promontoire. Nous faisons plusieurs arrêts pour admirer ce paysage superbe. Les falaises calcaires s’avancent tout doucement dans les eaux turquoise en formant des arcs, des aiguilles, des grottes … une longue plage de sable fin s’étends dans le lointain.. nous y étions voilà très peu de temps.

 

 

 L'Arche

 

Le Gargano ce n’est pas seulement son paysage marin c’est également la fôret Umbra ! Une forêt de 11000 ha fait de hêtres, chataigners, pins , des orchidées, une faune et une flore très bien entretenues et préservées..

 

 

 La forêt Umbria

 

Puis notre route atteint la fin du Gargano par le port de Manfredonia crée au 13ème Siècle par Manfred le fils de Frédéric 2. Celui-ci empereur germanique et roi de Sicile a marqué de son empreinte la région des Pouilles. Nous allons le retrouver lors de notre prochaine visite .

 

 

Les environs de Manfredonia

 

Nous longeons de nouveau la mer et nous découvrons les Salines de Marguerite de Savoie de 4000 ha t devenues une réserve ornithologique.

 

Nous quittons la mer pour entrer dans les terres, dans la campagne des Pouilles.

 

 

Soudain sur le sommet d’une colline, dominant la plaine, nous découvrons une immense construction donnant une impression de force et toute blanche, c’est le CASTEL DEL MONTE .

 

 

Castel del Monte

 

Nous allons le visiter et nous ne sommes pas tout seul … les écoles italiennes se sont données le mot, il y a bon nombre d’écoliers et même d’étudiants. Ils viennent faire la découverte des richesses de leur si beau pays !

 

Nous prenons une navette pour nous permettre d’accéder sans trop de soucis au château .

 

 

 

Ce château est classé au Patrimoine Mondiale de l’UNESCO

 

 

                                      CLIQUEZ ICI   (voir site UNESCO)

       

 

 

 Nous effectuons notre visite libre avec des explications papiers pour moi c’est parfait, toujours mon aversion pour les guides.

 

 Sa forme octogonale le rends encore plus impressionnant . Nous accédons au plus haut endroit autorisé . La vue sur la campagne est magnifique avec tous les Murges répartis dans la campagne .

 

 

Paysage de murges

 

 Les murges sont des édifices typiques en pierres sèches construits sur ce plateau calcaire des Pouilles où se succèdent des cultures de tout ordre vergers, vignes, céréales, oliviers mais où la pierre est toujours présentes .

 

Nous faisons le tour de ce superbe édifice .

 

 Nous décidons de retourner au car en évitant la navette.

 

 

Des murges dans un verger

 

Il est l’heure de partir car nous avons encore pas mal de route avant de découvrir notre lieu de séjour dans cette superbe région , l’Hôtel Cecere à Mottola.

 

La ville de Mottola est  à 50 Kms environs au nord de Tarante et idéalement située pour visiter les Pouilles. L’hôtel est tout proche de l’autoroute Bari/Tarante.

 

Nous sommes accueillis avec beaucoup d’amabilité par le personnel de l’hôtel. Notre chambre donne sur la campagne … donc aucune problème pour nous !!!! Les autres et bien tant pis pour eux s’ils sont côté ..route !!!!!

 

 

L'hôtel Ceceres

 

Le repas est très , très bon et copieux .

 

Ce soir une fête doit avoir lieu car une grande salle est décorée et des jeunes gens arrivent tout endimanchés « façon sapin de Noel » surtout pour les jeunes femmes, les garçons eux ont sorti les lunettes de soleil……. et les cheveux gominés sont de mise !

 

Nous pas de fête, nous allons nous reposer car la journée a été longue et demain est encore très chargé !

 

 

 CLIQUEZ ICI



15/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres