CAPUCINE

CAPUCINE

ITALIE : TRANSHUMANCE

 

 

 

 

 

 

             

                                                      

 

 

 .

 

 

 

 

 

                                   

 

 

TYROL DU SUD , rien d'italien plutôt de forts accents autrichiens !!!! 

 

 

 

Le départ d'Alsace est prévu à 5 h . Tout le long de la route jusqu'à la frontière Suisse nous prenons des voyageurs.  Le bus est presque plein et le conducteur est  François.

 

Le passage de la douane suisse est rapide. La traversée de Bale ne nous est pas inconnue car nous nous arrêtions souvent à l'aéroport international de Bale /Mulhouse pour déjeuner avec nos groupes. L'autoroute est bien dégagée et nous apercevons la ville thermale de Baden. Nous sommes souvent passés par cette route pour nous rendre en Autriche mais là pas de traversée de Zurich, le contournement nous fait éviter cette ville capitale de la finance en Europe et même dans le Monde. Nous apercevons le lac du même nom.

 

 

Après la disparition d'un léger voile nuageux, le soleil apparait, il vas faire beau pour la traversée de la Suisse. Le paysage est agréable et les villages au fond des vallées verdoyantes donnent envie de faire une halte. Les vaches suisses nous donnent un avant goût de la raison de notre voyage au SUB TIROL... Nous passons tout près de la principauté du Liechenstein . Nous traversons le Rhin puis la route commence à s'élever au milieu des sapins et des mélèzes. Nous sommes pas très loin de notre arrêt déjeuner : DAVOS!

 

 

 

Les pares avalanches au-dessus de la ville de DAVOS

 

Nous nous retrouvons dans un brouillard "à couper au couteau". De plus il y a de gros travaux sur la route qui mène à cette célèbre station connue surtout pour ses Congrés qui rassemblent tous les grands de ce Monde !!!!  Et là en arrivant dans la ville, plus de brouillard.... le soleil ! L'hotel est trouvé sans souci car François connait par coeur son itinéraire. Un sacré conducteur, ce Monsieur !!! Le repas se déroule sans problème et nous faisons la connaissance d'une jeune femme ambulancière .... donc on parle boulot ! La ville est entourée de pistes de ski, de pares avalanches et est "bourrée" de travaux !  et le Palais des Congrés a été agrandi ..... il faut bien ça !!!!!!   La ville n' a aucun charme et sent "pas mal l'argent "

 

 

  

 

Dès la sortie de la ville nous commençons la montée vers un des cols importants de Suisse dans le massif de Silvettra. Le paysage est beau et assez désertique . Peu d'arbre et nous apercevons des ruisseaux qui dévalent les pentes au travers des pierres. Un lac fait une tache bleue dans ce paysage assez lunaire. 

 

 

Nous faisons une halte pour admirer le paysage et prendre des photos . Il fait bon le soleil est présent et de nombreuses personnes sont atablées à la terrasse de l'Auberge du Col. La neige recouvre légérement les sommets environnants.  Le col  FLEELAPASS culmine à 2389 M

 

 

 

La route en lacets

 

 La descente est rapide et les lacets ne laissent pas le temps à notre conducteur d'admirer le paysage fait de forêts de sapins bien verts et de mélèzes tout jaunes. 

 

 

 La palette de couleurs est très grandes : rouges, pourpres, jaune, vert, gris et blanc car maintenant nous approchde St Moritz sur notre gauche et prenons la direction d'un nouveau col  qui vas nous permettre de passer en Italie .

 

 

 

 

 

Et voilà déjà le col  : PASS dal FUORN /  2149 m

 

Nous sommes dans le val de MUSTAIR et son Parc National. Nouvel arrêt .  Les montagnes sont recouvertes d'un manteau neigeux assez important.

 

La descente vers la frontière italienne est assez impressionnante. Nous traversons la ville de MUSTAIR célébre pour son Abbaye classée au Patrimoine de l'UNESCO.

 

  

 

Nous voilà en ITALIE !

 

Nous suivons le cours de l'Adige et nous découvrons une région fertile, des pommiers à perte de vue. ce doit être le moment de la cueillette car il y a beaucoup de monde entrain de remplir des caisses dans les vergers. Sur la route les petits tracteurs avec leur chargement de fruits sont très présents. Ils vont aux coopératives pour déposer leur récolte 

L'ADIGE est un fleuve puissant qui se jette dans l'Adriatique en dessous de Venise juste au-dessus du delta du PO. Ses rives sont bordées par des champs de cultures maraichères et de vergers. Les villes qu'elles traversent sont des villes industrielles (Bolzano, Trento, Verone).

 

A partir de Bolzano nous empreintons l'autoroute qui remonte sur le col du Brenner, passage entre l'Italie et l'Autriche. La circulation est dense et les camions nombreux.

 

Nous voilà bientôt dans la vallée qui nous méne à notre lieu de séjour : SAND IN TAUFERS (en autrichien) CAMPO TURES (en italien)

 

L'Hôtel est en plein centre de ce village situé à 950 m d'altitude que nous découvrirons demain car la nuit est là depuis déjà un petit moment. Nous prenons possession de nos chambres.... un appartement  pour nous (pour d'autres ausi) immense, nous avons le choix entre deux chambres, on pourrait faire ...chambre s séparées... mais non pas au bout de 40 ans de mariage dans 3 jours  !!!!!!

 

L'Hotel à l'air agréable et nous avons plus l'impression d'être en Autriche qu'en Italie surtout que la langue parlée est l'Autrichien .... pas beaucoup de changement avec l'ambiance du bus ... nos voyageurs (à part 3 ou 4 personnes) n'ont fait que parler en alsacien !!! pas très sympa pour ceux qui ne comprennent pas ....

 

 

                                         §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

 

Le  lendemain, au réveil je peux admirer un superbe lever de soleil sur les monts environnants. Nous avons ...3 balcons : un sur le village, l'autre sur la montagnes et le 3 ème sur le jardinet de l'hôtel !!!!

 

 

La vue d'un de nos balcons

 

Le petit déjeuner est copieux mais nos compagnons de voyage ne sont pas plus avenants qu'hier sauf des personnes venant du Territoire de Belfort et  très sympas. Mais on fera sans les autres !!!!

 

  L'hôtel est en plein milieu du village, l'accès à une très grande galerie marchande se fait sans sortir à l'extérieur (l'hiver ce doit être très pratique !). Le village est très fleuri et est dominé par un magnifique chateau.

 

 

 

 

Le Chateau dominant le village 

 

 

La patronne de l'hôtel est très sympa mais, comme tous les autres membres du personnel, parle l'allemand et très peu l'italien. Les restes d'un découpage plus où moins bien accepté ! 

 

 

 L'hotel est très raffiné avec piscine, sauna, restaurant, bar. Très agréable et surement très aprécié en hiver par la proximité des pistes de ski.

 

 

Ce matin petite excursion dans une vallée proche, le Val Aurina ou Ahrntal .

 

 Nous traversons de sympathiques villages aux accents autrichiens très fleuris malgré la saison avancée.

 

 

 

Maison fleurie

 

 Il fait soleil mais nous avons tout de même mis nos manteaux chauds. Les alsaciens eux ont sortis toute "l'artillerie du parfait marcheur", heureusement que nous ne sommes pas au Cercle Polaire ...mais bon !!!soyons cool !!!  

 

 

Nous arrivons au bout de la vallée très verdoyante. Bernard reste avec François (il a trouvé un copain, comme d'habitude le conducteur !!) et moi je pars en "randonnée" toute seule mais celà ne me gêne pas ...

 

 

La nature est très belle et je longe une jolie petite rivière ,l'Aurina,qui doit prendre naissance pas très loin d'ici dans les montagnes . Le village est composé de fermes, dans les étables les vaches meuglent, elles veulent certainement sortir, de maisons de style très local et d' une auberge pour les randonneurs qui malgré l'heure sont très nombreux. Une chapelle pointe son clocher dans ce décor de carte postale.

 

 

 

 

L'étable et mon "ami" le chien

 

  Le torrent est enjambé par un pont en bois. La barrière qui protège l'accès est de fabrication "maison" et je ne peux m'empêcher de prendre un cliché pour la montrer à Bernard....

 

 

 

 Un chien m'accompagne dans ma promenade jusqu'à la chapelle . Il m'attends sagement le temps que je donne un coup d'oeil dans cette petite église tout à fait ...italienne. 

 

Sur le chemin du retour je suis accompagné par deux voyageurs qui après m'avoir questionnée "sur ma provenance" me parlent en français ! un point de gagner !!!

 

 

 

 Mais nos vaches qui meuglaient tout à l'heure sont de sorties accompagnées de leurs petits veaux et il ne fait pas bon à resterdans leurs...pattes !  Mon ami le chien essaie bien de les mettre en ordre avec l'aide du propriètaire mais c'est pas simple .

 

 Nos "amies" sont quand même dirigées vers leur patûrage ! La nature est généreuse ,  l'herbe est abondante et  bien verte. Les moutons partageront le festin de nos vaches et de leur progéniture. Charmant tableau !!

 

 

 Nous partons de ce lieu agréable en laissant la place à un nombre important de randonneurs qui ont envahis le parking et sont là entrain de se préparer (chaussures, sacs, cannes, etc....). Bon Courage !!!!!

 

En arrivant à l'hôtel nous pouvons aller faire un tour dans le village qui est très propre et très calme .

 

Nous déjeunons à l'hôtel sans soucis avec nos amis alsaciens qui ont enfin (pour certains) compris que nous n'étions pas de leur région et que le français est notre ...langue !

 

 

 

 Départ cet après midi pour un des plus beau lacs de la région situé à 1495 m d'altitude : le lac de BRAIES

 

Nous traversons de nombreux villages fleuris et le paysage est toujours aussi verdoyant. Le soleil est une nouvelle fois de la partie.

 

 

 

Le parking du lac est plein de voitures et de bus, beaucoup d'enfants des écoles et de nombreux touristes asiatiques qui visitent l'Italie et font une étape dans les Dolomites .

 

 

 Ce lac est un lac glaciaire et est entouré de montagne assez élevés et de couleurs blanche et grise. La neige n'est toujours pas apparue sur ces sommets. La forête est dense. Nous pouvons faire le tour du lac qui parait-il est facile d'accès.

 

 

 

 Allons donc voir !!!! Effectivement la vue est magnifique. Le départ se fait sans problème mais une fois arrivée dans la forêt et bien ce n'est pas pareil : trop compliqué pour moi d'ailleurs je chute assez lourdement sur les rochers.

 

Je fais demi tour et me promène le long de la rive où se trouve un embarcadère pour de petits bateaux à rames. C'est agréable, j'aperçois dans la forêt les personnes qui son parties faire le tour du lac  !!!!  . Cà monte beaucoup .... Les sapins et les mélèzes se reflètent dans les eaux bleues de ce lac de montagne, c'est beau !.

 

 

 

 

 

 Le lac de Braies

 

Le retour à l'hôtel se fait tranquillement.  Certains vont faire un petit plongeon à la piscine, nous, nous allons dans notre chambre pour nous reposer, puis nous préparer pour le dîner.

 

Ce soir nous avons une soirée TOERGGELEN  !  Et oui ! c'est du typique.  Le menu ...et bien nous ne comprenons strictement rien car tout en autrichien.  Nous verrons bien ! Le service dans cet hôtel est parfait . 

  

Pas besoin de demander de l'eau en carafe, votre bouteille de vin entammer est systématiquement mise sur votre table, et le sourire de la serveuse fait passer un peu le fait que ...nous ne comprenons rien ! ils ne parlent que très peu l'anglais et il faut dire que la langue de Goethe n'est pas mon fort ....

 

 Qu'à celà ne tienne ! comme d'habitude on vas bien y arriver !

 

Pour débuter nous avons un apéritif local qui se boit très ...très facilement puis viennent les salades de crudités (là, nous retrouvons l'Italie) puis un excellent jambon sec, ...une soupe paysanne , ce n'est pas fini ...choucroute avec un demi jarret (excellent), des beignets avec de la confiture de ...bien je ne sais pas ... mais c'est bon et il y a le .......vin nouveau et ....les chataignes !!!!!

 

 A boire ..le vin..., avec modération ????????

 

C'est celà le mot compliqué du début !!!! Tout celà remonte à l'époque où les marchands de vin passaient dans les montagnes et où l'on faisait des échanges de vins et de châtaignesUn peu lourd pour un soir mais bon personne ne seras malade car demain journée très .... élevée

 

 

 

 

 Dans de nombreux villages il y a la fête de la chataigne.

 

 

                                  §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

 

 

Aujourd'hui nous allons découvrir  les Dolomites, classées au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, chaine montagneuses que je ne connais absolument pas .

 

 

 

Réveil de bonne heure ! Direct le balcon ! et émerveillement .... la neige !!!

 

 

 Il a neigé une partie de la nuit sur les sommets alentours et où hier j'avais un superbe lever de soleil et bien aujourd'hui j'ai un temps gris et de la neige ! Nous allons passée une journée ...frileuse !!!

 

Nous entrons dans les Dolomites par Corvara, ville assez importante dédiée aux sports de neige. La route commence à s'élever au milieu d'un paysage un peu désertique

 

 

 

Nous passons le col de Gardena. Nous nous arrêtons pour admirer malgré le froid le paysage

Les canons à neige sont prêts a être mis en action . Tout semble en ordre pour le début de la saison.

 

 Il fait + 2 °......

 

Nous faisons une descente assez courte vers un carrefour qui nous signale la direction de Val Gardena avec un panneau indiquant la province du "Val Gardena"

 

Nous nous dirigeons vers un des cols les plus important de la chaine des Dolomites : le col de Sella.

 

Qui au départ n'était qu'un chemin à 2130 m d'altitude et qui pour la survie des vallées est devenu un col routier à 2244 m d'altitude.

 

Le bus monte allégrement le col . Nous sommes entourées par les sommets du Massif de Sella recouverts d'une mince pellicule de neige qui culmine pour certains à + 3000 m. La roche est calcaire, grise avec des traces blanches.

 

Le brouillard est présent et le soleil qui essaie de percer est bien palot ....Nous faisons un stop en haut du col et là , la Sibérie...et oui -40 °!!!!! Incident technique dans le fonctionnement du thermomètre du bar local !!!!!! et pourtant le vin est ...chaud .

 Non il fait 2 °, les petites biquettes qui gambadent dans les rochers ne doivent pas avoir chaud aux pattes.
La vue est très belle. Les piquets pour délimiter la neige en hiver sont déjà de sortie ...Nous avons une vue à 360 ° du Massif de Sella.

Nous entammons la descente et là ce n'est pas de la ...tarte !!!pour notre chauffeur car avec un car de 13 m 80...et bien il faut les négocier les virages et ils sont nombreux Ils sont numérotés et il y a l'altitude d'indiqu

 



Une fois arrivé à la fin de la descente impressionnante de ce très beau col nous traversons la ville de Canazei. Beaucoup de travaux sont en cours en prévision de la saison d'hiver car sette station est moins chère que ses 2 voisines célèbres Val Gardena et Cortina d'Ampezzo et accueille beaucoup de touristes l'hiver dans les nombreux hôtels.

Nous attaquons de suite un nouveau col et là nous avons hate d'y arriver car c'est tout là haut que nous allons déjeuner

.
Le col est a 1753 m , son nom le Col de Costalunga.

 


Au bout de quelques lacets nous arrivons au sommet. Il fait gris et pas chaud .

L'hôtel restaurant est tout seul en haut de ce col. Les bâtiments sont fait en pierre, une construction solide avec des volets bleus et déjà des décors de Noel.

Nus rentrons rapidement à l'intérieur, il fait une chaleur très conviviale dans cet établissement. La déco est sympa. c'est la région des noix il y en a de disposé un peu partout sur des tonneaux, dans des corbeilles, Sympa !!!

 

 

Le repas est correct. Dans cet établissement la langue est bien l'italien car nous sommes en Italie......

 


Le temps ne s'est guère amélioré durant le déjeuner.

 

Nous partons pour le Lac de Carezza. La distance est courte. L'accueil est extêmement bien organisé.

 

 Comme de bien entendu le parking est payant, un tunnel permet de se rendre sans soucis de traversée de route au lac de Carezza dominé par la chaîne de montagne du LATEMAR.

 


Il y a de nombreux touristes dont beaucoup d'asiatiques qui sont frigorifiés. On avait du oublié de les prévenir qu'il peut faire froid à cette époque dans les Dolomites !!!!!

 


J'arrive de l'autre côté du tunnel, oh ! quel déception !! le lac est pour ainsi dire à sec !

Malgré tout, les sapins se reflètent dans l'eau basse de ce point qui en pleine saison de fonte des neiges doit être superbe.

 


Des inscriptions explique les poissons qui vivent dans ce lac, un autre explique l'origine de la Montagne LATEMAR qui dresse ses aiguilles dans le ciel .

 

 

 

J'apprends égalment que le bois des sapins de cette forêt est très recherché pour confectionner des violons et des guitares.

 

Dommage l'endroit doit être beau lorsque le lac est alimenté, je repars donc un peu déçue mais bon ....

 

Je retrouve Bernard et François attablés à la cafétéria du centre commercial fort bien achalandé, entrain de déguster un chocolat viennois !!!! hum je sens que je vais me laisser tenter ???? c'est bon , je commande mon chocolat... en italien . Que c'est beau l'italien !!!!!

 

Nous reprenons le bus pour rentrer pas trop tard à l'hôtel.

 

Pour rentrer nous penetrons dans les gorges du Val d'Ega, assez farouches, puis nous logeons une nouvelle fois l'autoroute du Brenner, passons par Bolzano où François fait le plein de carburant pour le bus.

 

 

 

Il nous fait empreinter un nouveau petit col qui nous fait traverser de nombreux petits villages et dans un il nous signale que c'était dans ce village que l'année dernière devait avoir lieu la transhumance et que malheureusement le maire du village étant décédé la veille de la fête et bien tout à été annulé ...... pourvu que le maire de la commune où nous devons nous rendre demain soit en bonne forme et qu'il tiendra jusqu'à la fin de la fête .......

 

 Pauvre homme, on mise sur sa santé ......

 

Sanders est assez animé et les pintes de bière sont de sorties. Le bar de l'hôtel est plein a craqué. Après nous être changés nous descendons pour prendre un apéro.

 

Le repas est assez conviviable avec nos voisins de table (éloignés) car ils ont compris que nous parlions que le français mais j'ai eu de la part d'un passager une réponse qui m'a un peu déplue " Si vous ne savez pas l'alsacien, vous n'avez qu'à l'apprendre !!! Nous sommes alsaciens et français ensuite ?????? " et ce n'est pas la première fois que j'ai cette réponse.

 

Une fois le repas terminé nous allons dans un salon où nous retrouvons notre chauffeur entrain de discuter avec la gérante de l'établissement. Nous discutons (avec traducteur) de commerce et de la difficulté rencontrer pour mener à bien le travail à l'heure actuelle.

 

 Que c'est bon la retraite !!!!

 

 

Demain grande journée de fête "la Transhumance". pourvu qu'il ne pleuve pas .... Départ pas avant 10 h car il n'y a qu' une dizaine de kilomètres pour se rendre au village où nous allons participer à cette fête des alpages.

 

 

    Suite de la TRANSHUMANCE ... cliquer sur le lien ci-dessous

 

                                           LA SUITE..... 



01/01/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres