CAPUCINE

CAPUCINE

ITALIE (suite) : LECCE / OTRANTE / TARENTO

 

 

 

 

 

 Vespa .... à l'italienne !

 

 

 

 

       3ème jour  :  LECCE, OTRANTE et TARENTE

 

 

Réveil sans problème, au petit déjeuner c’est le bazarre car effectivement il y a eu une grande fête, certains de nos compagnons de voyage ont pu en profiter ce qui ne les fait pas sourire ce matin, le personnel n’est pas très bien réveillé et il manque …. Tout !

Sylvain et Nadège sont obligés de se facher pour faire activer le service et même appeler la direction .

 

 Enfin après pas mal de palabres nous pouvons prendre le petit déj et direction ……le car !

 

Aujourd’hui ce ne seras que de la découverte pour moi : Lecce; Otrante, Taranto des noms connus , c’est tout.

 

 

 La vue sur Mottola

 

Le départ a lieu vers 8 h 30. Notre première destination LECCE est environ 100 Kms de Mottola dont nous découvrons le château sur le promontoir.

 

Le soleil est déjà présent et c’est super !

 

Nous empreintons une route nationale jusqu’à Tarento, ville industrielle, dont nous ferons une connaissance plus poussée ce soir au retour.

 

Jusqu’à Lecce la route traverse de grandes étendues de champs d’oliviers. La circulation est assez intense et notre arrivée sur Lecce est un peu difficile et avec un peu de retard pour retrouver notre guide.

 

 

LECCE !

 

Presque au bout du talon de la botte , à une dizaine de Kms de la mer Adriatique , dans la péninsule du Salento. Environ 95 000 habitant font d’elle une ville importante pour cette région italienne .

 

 

 

La Porte de Napoli

 

 

LECCE est surnommée « La Florence baroque » . Ses nombreux monuments sont d’une richesse incroyable : renaissance, baroque, rococo et beaucoup d’entre eux sont dus à un artiste local,  Zimbalo.

 

La pierre molle, 65 % de chaux, qui se durcit à l’air est certainement à l’origine de ce déploiement de monuments enrichis d’une profusion de motifs ornementaux .

 

Après avoir marché un petit moment sur des trottoirs faisant office de garage, de poubelles nous arrivons enfin en vue de la ville ancienne. Mais la traversée du boulevard s’avère assez ardue, nous sommes en Italie et la conduite est plus que sportive ! Enfin nous arrivons tous sans casse au niveau de l’entrée du centre historique.

 

C’est la « Porte de Napoli » qui nous accueille. C’est un arc de triomphe construit en l’honneur de Charles Quint. L’endroit est très fréquenté. Beaucoup d’enfants italiens sont en voyages scolaire et mettent une certaine animation sur cette place.

 

 

 

 Ruelle ....

 

Nous empreintons des rues peu larges mais où la circulation est importante et …rapide !!! Donc attention ! Elles  sont bordés de beaux bâtiments construits en pierre du pays et sont décorés pour la plupart d’ ornements taillés dans la pierre . Malheureusement le temps à fait son œuvre et de nombreuses habitations sont dans un triste état ! Sauf les bâtiments de l’administration qui eux sont tout reluisants !

 

 

 Un balcon bien conservé

 

 

Le centre est actif.

 

Nous rencontrons des « Messieurs » très bien vêtus, lunettes de soleil sur le front , à l’italienne’ les cheveux plaqués et la sacoche sous le bras, ils sortent du Palais du Gouverneur où l’activité semble importante, mais où vont-ils ? Et bien là tout près , ils vont à la Cathédrale Santa Croce ! c’est l’heure de la messe !

 

SANTA CROCE !

 

 

Ornements sur la façade de Santa Croce

 

 

Magnifique ! Elle date du 16 et 17 ème siècle. La Cathédrale est le monument le plus représentatif de l’art baroque à LECCE. Les décorations de la façade sont de toute nature des fleurs, des animaux, des personnages hommes ou femmes mais sans lourdeur. Quand à la rosace , une véritable de dentelle . L’ensemble est superbe .

 

 

 

Santa Croce

 

 

 

 

 

Sculptures sur la façade de la cathédrale

 

Les touristes sont pour la plupart des scolaires, un groupe de jeunes français se trouve aussi là mais peu nombreux sont ceux qui écoutent leur guide et leur prof … le téléphone portable c’est nettement mieux !!!!

 

Je pénétre à l’intérieur de l’édifice, quelle luminosité, tout est blanc et avec également une ornementation baroque très légère. Le maître autel est très beau mais le plafond attire mon attention, j’aime bien les plafonds et celui-ci est beau.

 

 

Intérieur de la Cathédrale

 

 

Une messe est entrain d'avoir lieu mais personne ne nous interdit de prendre des clichés. Nos hommes d‘affaires sont là !!!.

 

Nous quittons l’endroit après un dernier coup d’œil à la façade de cette cathédrale toute blanche.

 

Nous empreintons des rues bordées de très beaux immeubles dans un état légèrement meilleur que les précédents.

 

Nous arrivons sur une place dominée par une grande colonne sur laquelle la statue de St Oronce, le patron de la ville, nous acueille.

 

 Le cœur de la ville c’est là ! Des scooters, des mamas, des bambinos , des coup de klaxon c’est le centre de la ville . Nous avons du temps libre et le rendez vous est juste au pied de la colonne … on ne devrait pas la rater !

 

 

 Le Théâtre romain

 

Un amphithéâtre romain tient une bonne partie de la place Oronzo. L’été de nombreux concerts sont donnés dans cet endroit entourés par des bâtiments assez sobres mais de diverses époques. Dont l’antique Palais du Serggio.

 

Mais notre visite ne s’arrête pas ici car Lecce possède encore un autre trésor …

 

Nous suivons notre guide à travers les rues animées de Lecce pour arriver à la Place del Duomo .

 

Waou ! Un ensemble d’édifices baroques entourent d’une façon homogène la place , une des plus remarquable d’Italie du Sud. : le Campanile, le Dôme, le Palais Episcopal et le Palais du Séminaire .

 

Le portail du Dôme que l’on découvre en premier est fastueux, l’entrée est surmontée d’une arcade abritant une statue de St Oronce . A l’intérieur encore de nombreuses décorations dans le même style. Le plafond est un peu dans le même style qu’ à Santa Croce.

 

 

El Duomo

 

J’apprends que Lecce est la ville du papier maché et que de nombreuses statues à l’intérieure des églises sont faites avec ce matériau, d’ailleurs juste à côté du Campanile il y a une boutique et le propriètaire est un de ces derniers artisans à travailler le papier maché.

 

 

Intérieur del Duomo : statue en papier maché

 

Nous devons retourner au car, le temps passe vite et il est midi en sachant qu’en Italie les repas se prennent vers 13 h donc nous ne sommes pas en retard … direction OTRANTO où nous allons déjeuner.

 

Le parcours se fait au milieu de champs d’oliviers et bientôt le port d’Otrante est devant nous avec une mer d’un bleu superbe.

 

 

 

Vue depuis le restaurant

 

 OTRANTE

 

Nous déjeunons dans un restaurant de bord de mer « Le Miramar » d’où la vue est magnifique , repas de poissons, excellent !

 

Notre programme : visite de la ville fortifiée d’Otrante.  La promenade jusqu’à la vieille ville est agréable et nous longeons la mer.

 

 

 

La Porte Terra

 

 

 Quelques bateaux de pêches et surtout des bateaux de plaisance donnent de l’animation au port .

 

 Nous arrivons à la principale porte, la porte Terra, qui donne accès au corso Garibaldi, en passant devant la Tour Alfonsia et d’étroites ruelles pavés .

 

 

 

Nous voilà à la Cathédrale de l’Annonciation construite au 12 ème et revue au 15 ème. Le plus remarquable dans ce lieu c'est le pavement fait de mosaïques réalisées par le prête Pantaléone entre 1163 et 1165. Il y en a partout ! Toutes ont une signification, astrologiques, mythologique, des scènes bibliques, un sacré … boulot !!!

 

 

 

 

 

Des femmes sont entrain de décorer les chapelles de la cathédrale avec de beaux bouquets de fleurs blanches et rouges. C’est Paque dimanche !

 

Dans la nef derière l’autel se trouve un « triste endroit » … le sanctuaire dédié aux morts du massacre d’Otrante au 15 ème . 800 personnes furent massacrés par les turcs après s’être réfugiés dans la cathédrale et avoir refusées de se convertir à l’islam. Un ossuaire leur rends hommage .

 

 

L'ossuaire

 

Après cette découverte … nous allons rendre visite à la crypte. Elle est immense et divisée en cinq vaisseaux, les piliers qui la soutiennent sont de divers styles : classiques, byzantins, romans.

 

Nous quittons la cathédrale pour partir à la découverte du château aragonais , datant de Frédéric 2 (le même qu’à Castel Monte) de forme pentagonale.

 

 Une sacré construction : des murs énormes avec des fossés assez bien entretenus et des vues magnifiques sur la mer et la ville d’Otrante.

 

 

 

Le chateau aragonais

 

 Sur notre chemin nous rencontrons un des seul édifice byzantin d’Italie, l’église San Pietro

 

. Nous nous « perdons » dans les petites ruelles de cette sympathique ville du Sud de l’Italie d’environ 5500 habitants, la plus proche de l’Albanie et toute proche du Cap Mario di Leuca où se rejoignent la mer Adriatique et la Mer Ionienne .

 

Il est temps de repartir. Notre car est stationné à l’ombre car il fait déjà chaud. Sur notre parcours je remarque des arbres bizarres avec des troncs tout tordus et entrelacés. C’est beau ! Le nom ? (si l’un d’entre vous le connaît…)

 

 

 

C'est quoi ?????

 

 

Nous prenons la direction du retour mais il nous reste à faire connaissance avec la ville de Taranto que nous avons aperçue ce matin.

 

Nous traversons le talon de la botte et remontons vers cette ville industrielle et deuxième port militaire après la Spézia.

 

 TARENTO

 

 La ville est divisée en 3 : les nombreux complexes industriels, la ville moderne et la vieille ville dont l’accès est possible par un pont tournant et enjambant un canal .

Notre conducteur nos dépose juste à l’entrée du pont tournant et nous allons découvrir que cette ville est pleine de charme .

 

 

 

Le Pont tournant à Tarento

 

Déjà son nom Tarente chante à nos oreilles des aires de ….Tarantelle ! La danse typique de la région du Sud de l’Italie est née ici.

 

Nous longeons des habitations très vétustes, les étais qui les soutiennent sont impressionnants ………………… Les rues sont très étroites et nous assistons à une scène de ménage… non pas d’assiettes par la fenêtre mais … nous sommes peut-être partis avant !!!!!

 

 

 

Tarento

 

 

Dans cette vieille ville presque en ruine flotte le souvenir de Choderlos de Laclos, le militaire écrivain et auteur d’un célébre roman « Les Liaisons dangereuses » qui mourut à Tarant

 

Nous arrivons à deux colonnes doriques issues du temple de Poséïdon et qui restent l’unique vestige de la ville antique.

 

Mais le plus imposant monument de Tarente est le château aragonais de plan quadrangulaire les tours cylindriques sont imposantes. C’est le siège du commandement de la marine militaire. Le soleil couchant donne une couleur dorée aux pierres de cet imposant édifice qui veille sur la vieille citée.

 

 

 

Le chateau aragonais

 

 

La ville est très active et la circulation intense et …à l’italiene.

 

Nous retournons à notre car et pouvons admirer le soleil couchant sur la ville et la mer .

 

Nous reprenons le chemin du retour vers l’hôtel. Une bonne journée avec beaucoup de découvertes .

 

 

Coucher de soleil sur le golfe et la ville de TARENTO

 


Le repas est très apprécié avec des spécialités du sud de l’Italie et des serveurs très agréables.

 

Nous regagnons notre chambre car demain le départ sera encore tôt

 

.

 Suite des Pouilles 4ème jour cliquez  



02/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres